Guide
des métiers

Infirmier(ère) puériculteur(trice) (IPDE)

Dispenser des soins auprès des enfants pour maintenir, restaurer et promouvoir la santé, le développement, l'éveil, l'autonomie et la socialisation.
Evaluer l'état de santé d'un enfant, définir des projets de soins personnalisés, planifier et prodiguer des soins, mettre en œuvre des traitements.
Niveau de qualification minimum
Niveau 6 (Licence)
Code métier
Télécharger la fiche métier

Référentiel

  • Coordination de soins et conduite de projets, concernant le développement, les activités d'éveil, la pathologie
  • Formation et information de nouveaux personnels et de stagiaires
  • Gestion des ressources humaines, administratives et comptables
  • Mise en oeuvre d'activités à visée éducative et d'accompagnement à la parentalité
  • Mise en oeuvre d'activités de promotion de la santé dans une approche de santé publique et de protection de l'enfance
  • Réalisation de soins et d'activités à visée diagnostique, thérapeutique et préventive auprès de l'enfant et de son entourage
  • Recueil d'informations concernant le développement et la santé de l'enfant de la naissance à l'adolescence
  • Veille et recherche professionnelle
  • Accompagner et soutenir les familles dans le processus de parentalité
  • Concevoir et conduire un projet de soins et d'éducation adapté à l'enfant
  • Concevoir et mettre en œuvre des activités de promotion de la santé de l'enfant et de protection de l'enfance
  • Evaluer l'état de santé et le développement des enfants et des adolescents
  • Gérer les ressources d'un service ou d'un établissement d'accueil d'enfants
  • Identifier/analyser des situations d'urgence et définir des actions
  • Mettre en œuvre des soins adaptés aux enfants présentant des altérations de santé
  • Organiser et coordonner les soins et les activités de développement et d'éveil pour des enfants et des adolescents
  • Rechercher, traiter et produire des données professionnelles et scientifiques
  • Rédiger et mettre en forme des notes, documents et /ou rapports, relatifs à son domaine de compétence
  • Travailler en équipe pluridisciplinaire/en réseau
  • Communication et relation d'aide (44021)
  • Développement psychomoteur de l'enfant et de l'adolescent (43439)
  • Éducation santé (44074)
  • Éthique et déontologie professionnelles (14220)
  • Hygiène hospitalière et Prévention des infections nosocomiales (43403)
  • Méthodes de recherche en soins (43001)
  • Méthodologie d'analyse de situation (14254)
  • Nutrition infantile (42773)
  • Organisation et fonctionnement des structures sociales et médico-sociales (44047)
  • Pédiatrie (43069)
  • Psychologie de l'enfant et de l'adolescent (14420)
  • Puériculture (43439)
  • Santé publique (13038)
  • Soins (43412)

Formation

Diplôme d'Etat de puéricultrice (43439)

Niveau de qualification

Niveau 5 (Bac + 2, BTS, DUT)

Certificateur

Ministère chargé de la Santé

Valideur

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS)

Voie d'accès au diplôme

Formation initiale et continue

Admissibilité

Etre titulaire :

  • du diplôme d’Etat d’infirmier(ère), d'un certificat ou autre titre permettant d’exercer la profession d’infirmier(ère)

OU

  • du diplôme d’Etat de sage-femme, certificat ou autre titre permettant d’exercer la profession de sage-femme

OU

  • d’une autorisation d’exercice délivrée par le Ministre chargé de la Santé.

Modalités d'admission

Epreuves écrites et anonymes

1 h 30 chacune (coefficient 1 et notées sur 20), dont les questions sont choisies par le jury parmi les propositions de sujets formulées par les écoles :
1. 40 questions à choix multiples et 10 questions à réponses ouvertes et courtes permettant de vérifier les connaissances des candidats
2. Tests psychotechniques permettant d'évaluer les capacités d'analyse et de synthèse des candidats.
Sont déclarés admissibles les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 20/40.
Une note inférieure à 7/20 à l'une des deux épreuves est éliminatoire.
La liste alphabétique des candidats déclarés admissibles est affichée à l'école ou dans chacune des écoles regroupées. Chaque candidat reçoit notification de ses résultats.

Epreuve orale

Etude d'une situation en rapport avec l'exercice professionnel infirmier, dont le sujet est tiré au sort par le candidat parmi les questions préparées par le jury.
Exposé (10 mn maximum, noté sur 20) suivi d'une discussion avec le jury de 10 mn maximum. Chaque candidat dispose de 20 mn de préparation.
Une note inférieure à 7/20 est éliminatoire.

Jury

Nommé et présidé par le directeur de l'école, il comprend :

  • un médecin exerçant dans un établissement de santé public ou privé
  • le directeur de l'école de puéricultrices ou son représentant, moniteur
  • un(e) puériculteur(trice) ou un(e) infirmier(ère) non enseignant exerçant des fonctions d'encadrement.

 

Durée

1 an (1 500 h) :

  • 650 h d'enseignement théorique et pratique
  • 710 h d'enseignement clinique
  • 140 h de travaux dirigés et d'évaluation.

Enseignement théorique

Introduction à la formation :

  • Politique de santé
  • Organisations administratives sanitaires et sociales
  • Sociologie
  • Psychologie
  • Droit social et civil

Période anténatale :

  • Développement et physiologie de l’embryon
  • Périnatalogie
  • Approche psychologique et sociologique de la maternité
  • Régulation des naissances et interruption de grossesse

Période néonatale :

  • Adaptation à la vie extra utérine
  • Examen clinique du nouveau né
  • Rythmes biologiques
  • Physiologie de la douleur
  • Alimentation

Période de un mois à quinze ans :

  • Evolution du développement staturo pndéral neurologique et sensoriiel
  • Evolution de la physiologie du sommeil
  • Bases de l’alimentation
  • Pathologie
  • psychologie

Psychopédagogie du jeune enfant :

  • Eveil et activité du jeune enfant
  • Rythme de vie
  • Stimulation sensori motrice
  • Eveil musical
  • Livres
  • Graphisme

Fonction de gestion et d’organisation

  • Gestion financière
  • Gestion du personnel

Stages

Ils doivent être effectués en secteur hospitalier et extra hospitalier (structures d'accueil, des maternités, des services de néonatalogie, pédiatrie et protection maternelle et infantile).

Obtention du diplôme

Contrôle continu (3 épreuves écrites et anonymes) et 3 épreuves de synthèse :

  • résolution d’un problème de soin
  • action d’Information en Matière d’Éducation pour la Santé (A.I.M.E.S.), travail collectif par groupe de 4 à 7 personnes
  • projet professionnel (écrit+argumentation orale).

Le diplôme est délivré aux candidats ayant obtenu :

  • la note médiane, soit 15/30, à chaque épreuve de synthèse
  • la note moyenne des 3 contrôles organisés dans l’année à l’École
  • la note moyenne des appréciations de stage.

Diplôme d'Etat d'infirmier (43448)

Niveau de qualification

Niveau 6 (Licence)

Certificateur

Ministère chargé de la santé

Valideur

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS)

Voie d'accès au diplôme

Formation initiale ou continue

En contrat d'apprentissage

Admissibilité

A partir de 2020, nouvelles modalités d'admission (mise à jour à suivre)

Modalités en vigueur jusqu'à la rentrée de février 2019

2 rentrées en IFSI par an (février/septembre)  

Epreuves de sélection (écrites et anonymes)

  •  Culture générale : étude d’un texte relatif à l’actualité sanitaire et sociale. Trois questions sont posées sur ce texte. L’évaluation porte sur les capacités de compréhension, d’analyse, de synthèse, d’argumentation et d’écriture des candidats (2 h, notée sur 20).
  • Tests d'aptitude : évaluation des capacités de raisonnement logique et analogique, d’abstraction, de concentration, de résolution de problème et les aptitudes numériques (2 h, notée sur 20).

Une note inférieure à 8/20 à l'une de ces épreuves est éliminatoire.
Il faut obtenir au moins 20/40 pour être admissible.

Présélection des professionnels justifiant de 3 ans d'expérience dans le secteur paramédical ou 5 ans dans les autres secteurs (sauf aides-soignants et auxiliaires de puériculture)

  •  Epreuve sur dossier constitué par le candidat (copies des titres et diplômes obtenus, liste des emplois exercés mentionnant les employeurs et les durées d'emploi ainsi que les appréciations, notations..., attestations relatives aux actions de formation professionnelle suivies) (noté sur 20)

  • Epreuve écrite de français : résumé de texte sur un sujet d'ordre général (2 h,  notée sur 20)

Une note inférieure à 7/20 est éliminatoire. Les candidats ayant obtenu au moins 20/40 sont autorisés à se présenter aux épreuves de sélection (validité 2 ans).

Conditions d'accès : 

  • Etre âgé de 17 ans au moins au 31 décembre de l'année des épreuves de sélection.

 

Etre titulaire de l'un des titres suivants :

  • Baccalauréat ou titre de niveau équivalent, (les élèves de terminale devront justifier de l'obtention du baccalauréat pour être admis)
  • Titre homologué au minimum au niveau IV
  • Diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU)
  • Diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique et justifier de 3 ans d’exercice professionnel

 

Modalités d'admission

Entretien relatif à un thème sanitaire et social
Appréciation de l'aptitude du candidat à suivre la formation, de ses motivations et de son projet professionnel (30 mn maximum, noté sur 20).
Pour être admis, le candidat doit obtenir au moins 10/20.

Pour les titulaires du DEAS ou du DEAP justifiant de 3 ans d'exercice professionnel

Epreuve de sélection consistant en l'analyse écrite de 3 situations professionnelles + 1 question par situation. Evaluation de l’aptitude du candidat à poursuivre la formation, (capacités d’écriture, d’analyse, de synthèse et connaissances numériques) (2 h, notée sur 30).
Pour être admis, le candidat doit obtenir au moins 15/30.
Nombre limité à 20 % du quota de l'IFSI.
Cette admission donne droit à une dispense de scolarité.

Jury

Jury de présélection des candidats justifiant d'une activité professionnelle

  • le directeur général de l'agence régionale de santé ou son représentant, président
  • le directeur des soins exerçant la fonction de conseiller pédagogique régional ou de conseiller technique régional
  • un directeur d'institut de formation en soins infirmiers
  • un directeur de soins titulaire du diplôme d'Etat d'infirmier
  • deux infirmiers exerçant des fonctions d'encadrement dans les instituts de formation en soins infirmiersdeux infirmiers exerçant des fonctions d'encadrement dans un établissement de santé ou exerçant dans le secteur extrahospitalier.

Jury de l'épreuve d'admission

  • un infirmier cadre de santé exerçant dans un institut de formation en soins infirmiers
  • un infirmier cadre de santé exerçant en secteur de soins
  • une personne extérieure à l'établissement formateur, qualifiée en pédagogie et/ou en psychologie.

Jury du diplôme

  • le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale ou son représentant, président
  • le directeur général de l'agence régionale de santé ou son représentant
  • le directeur des soins exerçant la fonction de conseiller pédagogique régional ou de conseiller technique régional
  • deux directeurs d'institut de formation en soins infirmiersun directeur de soins titulaire d'un diplôme d'Etat d'infirmier
  • deux enseignants d'instituts de formation en soins infirmiers
  • deux infirmiers en exercice depuis au moins trois ans et ayant participé à des évaluations en cours de scolarité
  • un médecin participant à la formation des étudiants
  • un enseignant-chercheur participant à la formation.

VAE (Validation des Acquis de l'Experience)

Pas de VAE

 

La formation est assurée par un institut de formation en soins infirmiers (IFSI) en liaison avec l'université (LMD).

Durée

3 ans (6 semestres de 20 semaines, soit 4200 h)

Formation théorique (2100 h)

  • Cours magistraux (750 h)
  • Travaux dirigés (1050 h)
  • Travail personnel guidé (300 h)  

Formation clinique (2100 h)
Travail personnel complémentaire

Estimé à 900 h environ (soit 300 h par an).
La formation vise l'acquisition de 10 compétences :
1. Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier
2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers
3. Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens
4. Mettre en oeuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique
5. Initier et mettre en oeuvre des soins éducatifs et préventifs
6. Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins
7. Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle
8. Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques
9. Organiser et coordonner des interventions soignantes ;
10. Informer et former des professionnels et des personnes en formation.
36 matières réparties en 59 unités d'enseignements
Les unités d'enseignements couvrent 6 champs :
UE 1 : Sciences humaines, sociales et droit
UE 2 : Sciences biologiques et médicales
UE 3 : Sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes
UE 4 : Sciences et techniques infirmières, interventions
UE 5 : Intégration des savoirs et posture  professionnelle infirmière
UE 6 : Méthodes de travail
Chaque UE contribue à l’acquisition des compétences selon un schéma défini dans le référentiel de formation.

Stages de formation clinique  

En alternance avec les périodes d’enseignement en institut de formation
Chaque étudiant est placé sous la responsabilité d’un maître de stage, d’un tuteur de stage et d’un professionnel de proximité au quotidien. Le portfolio atteste de sa progression.

Durée

1ère année : 15 semaines (soit 5 semaines en S1 et 10 semaines en S2)
2è année : 20 semaines (soit 10 semaines en S3 et 10 semaines en S4)
3è année : 25 semaines (soit 10 semaines en S5 et 15 semaines en S6).

Allègements / dispenses

Dispense de scolarité

Pour les titulaires des diplômes d'Etat d'aide-soignant et d'auxiliaire de puéricultrice, justifiant de trois ans d'exercice professionnel et ayant réussi une épreuve de sélection
-> dispense des unités d’enseignement correspondant à la compétence 3 du référentiel « Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens », soit :

  • UE 2.10.S1 « Infectiologie hygiène » ;
  • UE 4.1.S1 « Soins de confort et de bien-être » ;
  • UE 5.1.S1 « Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens ».

Ils sont également dispensés du stage de 5 semaines prévu au premier semestre.

Dispense des épreuves d'admissibilité et de scolarité :
- pour les candidats non admis à poursuivre des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme et ayant validé les unités d'enseignement de la première année commune aux études de santé ;
- pour les candidats inscrits à la première année commune aux études de santé, sous réserve de réussir des UE de la PACES.
Les candidats admis par cette voie sont dispensés de 4 unités d'enseignement :

  • UE 1.1. S1 "psychologie, sociologie, anthropologie” ;
  • UE 2.1. S1 "biologie fondamentale” ;
  • UE 2.2. S1 "cycles de la vie et grandes fonctions” ;
  • UE 2.11. S1 "pharmacologie et thérapeutiques”.

Quota : 10% maximum des admissions à l'IFSI.

Dispense de la première année d'études d'infirmier

  • pour les titulaires d'un diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute ou d'ergothérapeute ou de pédicure-podologue ou de manipulateur d'électroradiologie médicale
  • pour les étudiants en médecine pouvant justifier de leur admission en 2è année du 2è cycle des études médicales
  • pour les étudiants sages-femmes, avoir validé la 1è année de la 1ère phase, sous réserve d'avoir réussi une épreuve écrite et anonyme consistant en un multiquestionnaire.

Obtention du diplôme

Avoir obtenu 180 crédits européens (ECTS), soit l’acquisition des 10 compétences du référentiel défini à l’annexe II :

  • 120 crédits européens pour les unités d’enseignement dont les unités d’intégration
  • 60 crédits européens pour la formation clinique en stage.

Chaque compétence s'obtient de façon cumulée par :

  • la validation de la totalité des unités d'enseignement en relation avec la compétence ;
  • l'acquisition de l'ensemble des éléments de la compétence évalués lors des stages ;
  • la validation des actes, activités et techniques de soins évalués soit en stage, soit en institut de formation.

Etre titulaire de l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgence (AFGSU) de niveau 2.
Le diplôme atteste des compétences professionnelles pour exercer les activités du métier d’infirmier selon :

  • les référentiels d’activités et de compétences
  • les articles R. 4311-1 à R. 4311-15 du Code de la santé publique.

Statut et accès

Au 3è grade du corps des infirmiers en soins généraux et spécialisés

Au choix par inscription au tableau d'avancement établi après avis de la commission administrative paritaire par appréciation de la valeur professionnelle et des acquis de l'expérience professionnelle des agents.

Conditions
  • Etre parvenu au 5ème échelon du  2è grade
  • Compter au moins 10 ans de services effectifs dans le corps des infirmiers en soins généraux et spécialisés.
Cadre de santé

Concours interne ou externe sur titres

Conditions
  • Compter au moins 5 ans de services effectifs dans un ou plusieurs corps des personnels infirmiers, de rééducation ou médico-techniques ou équivalent du secteur privé.
  • Etre titulaire du diplôme de cadre de santé (ou de certificats équivalents).

Exercice du métier

Profession de santé réglementée

L’infirmier(ère) "donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil ou en application du rôle propre qui lui est dévolu".
Il/elle est soumis(e) au respect des règles professionnelles, notamment du secret professionnel.

Prérequis
  • Etre titulaire du diplôme d'Etat d'infirmier(ère) et du diplôme d'Etat de puéricultrice.
Spécificités
  • En protection maternelle et infantile
  • En crèche
Relations professionnelles
  • Pédiatre, pédo-psychiatre, médecin, puériculteur de la protection maternelle et infantile et autres professionnels paramédicaux pour le suivi de l'enfant
  • Sage femme pour le travail en collaboration à la maternité
  • Professionnels de l'éducation pour le suivi du développement de l'enfant
  • Travailleurs sociaux pour le suivi social de la famille
Structures                                                             
  • Etablissement de soins (Service de pédiatrie, maternité...)
  • Lactarium
  • Centre de Protection Maternelle et Infantile                           
  • Structure d'accueil petite enfance (crèche, halte-garderie, ...)
  • Organisation humanitaire
Conditions  
  • Horaires décalés, par roulement, les fins de semaine, jours fériés, travail de nuit.
  • Possibilité d'astreintes ou de gardes en milieu hospitalier.
  • Puériculteur(trice)