Guide
des métiers

Technicien(ne) de maintenance des équipements biomédicaux*

* Voir Technicien biomédical (Répertoire des métiers de la FPH, mars 2015).

Installer, maintenir, effectuer le contrôle qualité et assurer la traçabilité des interventions, concernant les dispositifs ou équipements biomédicaux dont il a la charge.
Informer sur l'utilisation des équipements biomédicaux.
Participer à la gestion des risques et au suivi des dossiers de matériovigilance.

Référentiel

  • Achat de produits de prestations, dans son domaine
  • Assistance, conseil et formation des équipes, des utilisateurs, spécifiques au domaine d'activité
  • Contrôle de l'application des règles, procédures, normes et standards, dans son domaine d'activité
  • Contrôle et suivi de l'état et du fonctionnement des équipements/des installations, spécifiques à son domaine
  • Établissement/actualisation et mise en oeuvre de procédures, protocoles, consignes, spécifiques à son domaine
  • Intervention technique suite à matériel ou matériau défectueux
  • Maintenance/prévention des matériels, équipements, systèmes, dans son domaine
  • Mise en réseau des équipements biomédicaux
  • Vérification, mise en route, pilotage et surveillance des équipements, mise à l'arrêt
  • Accompagner une personne dans la réalisation de ses activités quotidiennes
  • Choisir et utiliser des matériels, des outils de travail ou/et de contrôle, afférents à son métier
  • Concevoir, formaliser et adapter des procédures/protocoles/modes opératoires/consignes relatives à son domaine de compétence
  • Conduire des installations, des équipements relatifs au domaine de compétence, en optimiser le fonctionnement
  • Évaluer la conformité d'un produit, d'un matériel, d'une prestation au regard des normes internes/externes
  • Identifier et diagnostiquer un dysfonctionnement, une panne, le défaut d'un matériel, d'un équipement, une anomalie d'un système, spécifique à son domaine d'activité
  • Maintenir et dépanner un matériel, un équipement, une installation et/ou un système relatif à son métier
  • Utiliser des matériels, des outils de dépannage, de réparation ou de maintenance, relatifs à son métier
  • Anatomie, physiologie (12028)
  • Anglais technique (15204)
  • Automatisme (24454)
  • Biomédical (43479)
  • Électronique (24354)
  • Fluides médicaux (43420)
  • Logiciel dédié de gestion de maintenance biomédicale (43479)

Formation

Assistant biomédical en ingénierie hospitalière (ABIH) (43479)

Niveau de qualification

Niveau 5 (Bac + 2, BTS, DUT)

Certificateur

Ministère de l'enseignement supérieur

Valideur

Université de Technologie de Compiègne (UTC)

Informations complémentaires

Ex Technicien Supérieur en Ingénierie Biomédicale Hospitalière (TSIBH)

Voie d'accès au diplôme

Formation initiale et continue

Admissibilité

Etre titulaire du Baccalauréat ou d'un dipôme/titre de niveau IV avec quelques années d'expérience professionnelle dans le secteur de la santé. 

Modalités d'admission

Sur dossier.

Jury

6 membres dont 4 professionnels biomédicaux.

Durée

857 h réparties sur 22 semaines

Session thérorique (390 h sur 11 semaines)

Radiologie, échographie, médecine nucléaire, résonance magnétique, dialyse rénale, matériels du bloc opératoire, lasers, désinfection, stérilisation, sécurité électrique, respiration artificielle, exploration fonctionnelle, moniteurs, endoscopie, petite instrumentation, fluides médicaux, organisation de la maintenance, contrôle sécurité des dispositifs médicaux, management de la qualité, budgets et gestion hospitalière.

Session pratique (467 h sur 11 semaines)

Stages chez un constructeur et en hôpital (dans un service biomédical)

Obtention du diplôme

Session théorique

Contrôle continu

Session pratique

Rapport écrit de stage + soutenance orale

Statut et accès

Corps des techniciens et techniciens supérieurs hospitaliers

Catégorie B
Grades
  • Technicien hospitalier (13 échelons)
  • Technicien supérieur hospitalier de 2ème classe (13 échelons)
  • Technicien supérieur hospitalier de 1ère classe (11 échelons)
Concours externe sur titres

Ouvert par l'autorité investie du pouvoir de nomination au niveau de chaque établissement ou commun à plusieurs établissements, comprenant une épreuve d'admissibilité sur titres et un entretien avec un jury.

 Conditions 
  • Etre titulaire d'un baccalauréat technologique ou d'un baccalauréat professionnel ou d'un diplôme au moins de niveau IV ou équivalent, sanctionnant une formation technico-professionnelle.

Quota : au moins 40 % du nombre total des places offertes aux deux concours (externe et interne).

Concours interne sur épreuves 

Ouvert par l'autorité investie du pouvoir de nomination au niveau de chaque établissement ou commun à plusieurs établissements, comprenant des épreuves se rapportant à l'une des spécialités accomplies par les techniciens hospitaliers.

Conditions
  • Etre agent titulaire des fonctions publiques hospitalière, d'Etat, ou territoriale ou être militaire ou être agent en fonction dans une organisation internationale.
  • Justifier d'au moins 4 ans de services publics.

Quota : au moins 40 % du nombre total des places offertes aux deux concours (externe et interne).

Au choix, par inscription sur une liste d’aptitude

Liste établie dans chaque établissement après avis de la commission administrative paritaire compétente.

Avis affiché dans les locaux de l'établissement, de l'ARS et de la préfecture de département, et publié sur le site Internet des ARS.

 Conditions
  • Etre membre des corps de la maîtrise ouvrière, des personnels ouvriers, des conducteurs ambulanciers et des dessinateurs. 
  • Compter au moins 9 ans de services publics.

Quota : 1/3 du nombre des titularisations et des nominations après détachement.

par examen professionnel et inscription sur une liste d’aptitude

Liste établie dans chaque établissement après avis de la commission administrative paritaire compétente.

Avis affiché dans les locaux de l'établissement, de l'ARS et de la préfecture de département, et publié sur le site Internet des ARS.

 Conditions
  • Etre membre des corps de la maîtrise ouvrière, des personnels ouvriers, des conducteurs ambulanciers et des dessinateurs. 
  • Compter au moins 7 ans de services publics.

Quota : 1/3 du nombre des titularisations et des nominations après détachement.

Examen professionnalise réservé sur épreuves (jusqu'au 13.03.2018)

Examen comportant une épreuve unique d’admissibilité et une épreuve orale d’admission fondée sur la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle des candidats.

Conditions
  • Remplir les conditions d'ancienneté fixées dans le décret n° 2013-121 du 6 février 2013.
Par détachement

Intégration dans le corps de détachement après 5 ans de services après avis de la commission administrative paritaire compétente.

Condition
  • Etre fonctionnaire dans un corps ou cadre d’emploi classé dans la même catégorie et de niveau comparable.
Au grade de technicien supérieur hospitalier de 1ère classe

Au choix par inscription au tableau annuel d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire par appréciation de la valeur professionnelle et des acquis de l'expérience professionnelle des agents.

Conditions
  • Compter au moins 1 an d'ancienneté dans le 6è échelon du grade de technicien supérieur hospitalier de 2è classe et 5 ans de services effectifs dans un corps de catégorie B.

  Au choix par voie d'examen professionnel

Conditions
  • Compter au moins 2 ans d’ancienneté dans le 5ème échelon du grade de technicien supérieur hospitalier de 2è classe et 3 ans de services effectifs dans un corps de catégorie B.

Quota : 1/3 du nombre total des promotions.

Ingénieur hospitalier

Au choix par inscription sur liste d'aptitude après sélection par examen professionnel

Condition
  • Compter au moins 8 ans de services effectifs dans les grades de technicien supérieur hospitalier de 2è classe ou de 1ère classe.

Exercice du métier

Spécificités
  • Technicien de dialyse
  • Technicien en imagerie médicale
  • Technicien en électronique médicale
  • Technicien en techniques opératoires
  • Technicien en stérilisation
  • Assistant ingénièrie biomédicale
Relations professionnelles
  • Les services cliniques et médico-techniques pour la maintenance et la formation
  • Les fournisseurs pour la planification et les interventions externes
  • Les services techniques pour la maintenance et les mises en service
  • Les services logistiques et généraux pour la gestion et l'organisation
  • Les services économiques et financiers pour la gestion administrative et financière
  • Le correspondant matério-vigilance pour l'expertise technique
  • Les cadres experts (hygiéniste, radio-protecteur, médecin du travail.) pour l'expertise technique.Les métiers du système d'information pour la mise en réseaux des équipements médicaux
Structures
  • Etablissement de soins (hôpital, clinique)
Conditions
  • Possibilités de gardes ou astreintes
  • Technicien biomédical