Guide
des métiers

Ambulancier(ère)

Transporter et accompagner dans des véhicules affectés à cet usage, des personnes, notamment des malades, des blessés ou parturientes. 
Niveau de qualification minimum
Niveau 3 (CAP, BEP)
Code métier
Télécharger la fiche métier

Référentiel

  • Accueil et installation du patient, aménagement de l'environnement (confort et sécurité)
  • Intervention et traitement d'urgence suite à alerte ou/et situation à risques dans le domaine hygiène-sécurité-santé-environnement (HSE)
  • Nettoyage et entretien des équipements, machines, outillages, véhicules spécifiques à son domaine d'activité
  • Recueil/collecte de données ou informations spécifiques à son domaine d'activité
  • Rédaction de documents techniques, relatifs à son domaine d'activité
  • Surveillance de l'état de santé des personnes (patients, enfants, etc.), dans son domaine d'intervention
  • Transport de patients
  • Vérification/contrôle du fonctionnement et essais de matériels, équipements/des installations spécifiques à son domaine
  • Conduire un véhicule automobile
  • Créer et développer une relation de confiance et d'aide avec le patient et/ou son entourage
  • Identifier/analyser des situations d'urgence et définir des actions
  • Identifier les informations communicables à autrui en respectant le secret professionnel
  • Maintenir et dépanner un matériel, un équipement, une installation et/ou un système relatif à son métier
  • S'exprimer dans un langage radio
  • Utiliser et appliquer les protocoles de nettoyage et de décontamination pour la désinfection des matériels
  • Utiliser les techniques gestes et postures/manutention
  • Communication et relation d'aide (44021)
  • Communication et transmission radio (24256)
  • Conduite automobile (31812)
  • Géographie et topographie du secteur sanitaire (43434)
  • Gestes et postures- manutention (43491)
  • Hygiène et sécurité (43403)
  • Médicales générales et/ ou scientifiques (43054)
  • Premiers secours (42826)
  • Réglementation des transports (31894)
  • Sécurité routière (31817)

Formation

Diplôme d'Etat d'ambulancier

Niveau de qualification

Niveau 3 (CAP, BEP)

Certificateur

Ministère des Solidarité et de la santé

Valideur

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS)

Textes de références

Répertoire

Informations complémentaires

Voie d'accès au diplôme

  • En formation initiale sous statut d'étudiant ou par apprentissage

  • En formation professionnelle continue

  • Par la validation, partielle ou totale, des acquis de l'expérience professionnelle

Admissibilité

Etre titulaire :

  • d'un permis de conduire hors période probatoire, conforme à la réglementation en vigueur et en état de validité
  • de l'attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'ambulance après examen médical
  • d'un certificat médical de non-contre-indications à la profession d'ambulancier délivré par un médecin agréé
  • d'un certificat médical de vaccinations
  • d'une attestation de formation de 70 heures avec évaluation des compétences acquises*
  • de l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgence de niveau 2 (AFGSU 2).
*Cette formation porte sur l'hygiène, les principes et valeurs professionnelles, la démarche relationnelle envers les membres de l'équipe et les patients, les principes d'ergonomie et les gestes et postures adaptés lors des mobilisations, des aides à la marche, des déplacements et des portages ou brancardages, et les règles du transport sanitaire.
Elle est délivrée par les instituts de formation autorisés pour la formation au diplôme d'Etat d'ambulancier.
Lorsque le directeur de l'institut de formation constate, en accord avec l'équipe pédagogique ayant réalisé la formation de 70 heures, que les compétences acquises ne permettent pas d'exercer en tant qu'auxiliaire ambulancier, l'attestation de formation n'est pas délivrée. Cette décision est motivée par écrit et notifiée à la personne ayant suivi la formation.
Dossier
  1. Une pièce d'identité
  2. Le permis de conduire, hors période probatoire, conforme à la législation en vigueur et en état de validité
  3. L'attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'ambulance après examen médical
  4. Un certificat médical de non contre-indication à la profession d'ambulancier délivré par un médecin agréé
  5. Un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d'immunisation des professionnels de santé en France
  6. Une lettre de motivation manuscrite
  7. Un curriculum vitae
  8. Un document manuscrit relatant, au choix du candidat, soit une situation personnelle ou professionnelle vécue, soit son projet professionnel en lien avec les attendus de la formation. Ce document n'excède pas deux pages
  9. Selon la situation du candidat, la copie des originaux de ses diplômes ou titres traduits en français
  10. Le cas échéant, la copie de ses relevés de résultats et appréciations ou bulletins scolaires
  11. Selon la situation du candidat, les attestations de travail, accompagnées éventuellement des appréciations et/ou recommandations de l'employeur (ou des employeurs)
  12. Le cas échéant, uniquement jusqu'au 31 décembre 2022, une attestation de suivi de préparation au concours d'ambulancier au cours de l'année 2021-2022
  13. Pour les ressortissants hors Union européenne, une attestation du niveau de langue française requis B2 ou tout autre document permettant d'apprécier la maitrise de la langue française.

Les candidats peuvent joindre tout autre justificatif valorisant un engagement ou une expérience personnelle en lien avec la profession d'ambulancier.

Le candidat ayant exercé au moins un mois, en continu ou discontinu, comme auxiliaire ambulancier ou comme conducteur d'ambulance, dans les trois dernières années, fournit l'attestation d'employeur.

L'ensemble du dossier d'admissibilité est apprécié au regard des attendus de la formation et noté sur 20 points par un binôme d'évaluateurs composé d'un ambulancier diplômé d'Etat en activité professionnelle ou d'un chef d'entreprise de transport sanitaire titulaire du diplôme d'Etat d'ambulancier, et d'un formateur permanent ou d'un directeur en institut de formation d'ambulanciers.

Dispenses

Sont dispensés de l'admissibilité sur dossier et peuvent accéder directement à l'entretien d'admission :

  1. Les candidats titulaires d'un titre ou diplôme homologué au niveau 4 ou enregistré à ce niveau au répertoire national de certification professionnelle, délivré dans le système de formation initiale ou continue français
  2. Les candidats titulaires d'un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau 3, délivré dans le système de formation initiale ou continue français
  3. Les candidats titulaires d'un titre ou diplôme étranger leur permettant d'accéder directement à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu
  4. Les candidats ayant été admis en formation d'auxiliaires médicaux.

II. - Pour se présenter à l'entretien d'admission, les candidats dispensés de l'admissibilité doivent fournir :

  1. Une pièce d'identité
  2. Le permis de conduire, hors période probatoire, conforme à la législation en vigueur et en état de validité
  3. L'attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'ambulance après examen médical
  4. Un certificat médical de non contre-indication à la profession d'ambulancier délivré par un médecin agréé
  5. Un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d'immunisation des professionnels de santé en France.

En sus des documents, les auxiliaires ambulanciers ayant exercé pendant un mois au minimum, en continu ou en discontinu, durant les trois dernières années et remplissant l'une des quatre ci-dessus doivent fournir l'attestation d'employeur ou, à défaut, tout document officiel justifiant de l'exercice professionnel.

Dérogation

Les candidats ayant exercé, à la date des épreuves, les fonctions d'auxiliaire ambulancier pendant une durée continue d'au moins un an durant les trois dernières années, dans une ou plusieurs entreprises de transport sanitaire, comprend uniquement un dossier d'admission dont les pièces sont celles du dossier d'admissibilité.

Modalités d'admission

Epreuve orale

Entretien individuel (20 min. maximum), noté sur 20 :

  • présentation orale de 5 minutes du candidat en lien avec son stage d'observation lorsqu'il est réalisé ou son parcours professionnel antérieur lorsqu'il en est dispensé (8 points)
  • entretien de 15 minutes avec le jury (12 points).

Il peut être réalisé via les outils de communication à distance, permettant l'identification des membres du jury et garantissant la confidentialité des débats.

Cette épreuve a pour objet :

  • d'évaluer la capacité du candidat à s'exprimer et à ordonner ses idées pour argumenter de façon cohérente
  • d'apprécier les aptitudes et la capacité du candidat à suivre la formation
  • d'apprécier le projet professionnel du candidat et sa motivation.


Une note inférieure à 8 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire.

Dérogations

Peuvent être admis à suivre la formation conduisant au diplôme d'Etat d'ambulancier, les auxiliaires ambulanciers ayant exercé cette fonction pendant une durée continue d'au moins un an durant les trois dernières années dans une ou plusieurs entreprises de transport sanitaire et titulaires d'un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau 3, délivré dans le système de formation initiale ou continue français Leur nombre au regard de l'ensemble des élèves d'une même session de formation est défini en concertation avec l'agence régionale de santé territorialement compétente. L'admission des candidats est déterminée en fonction de leur ordre d'inscription.

Apprentissage

Les personnes ayant déjà été sélectionnées à l'issue d'un entretien avec un employeur pour un contrat d'apprentissage sollicitent une inscription auprès d'un institut de formation de leur choix, habilité à délivrer des actions de formation par apprentissage et autorisé par le président du conseil régional. Le directeur de l'institut de formation concerné procède à leur admission directe en formation, au regard des documents suivants décrivant la situation du futur apprenti :

  1. Une copie de la pièce d'identité de l'apprenti
  2. Une lettre de motivation avec description du projet professionnel de l'apprenti
  3. Un curriculum vitae de l'apprenti
  4. Une copie du contrat d'apprentissage signé ou tout document justifiant de l'effectivité des démarches réalisées en vue de la signature imminente du contrat d'apprentissage
  5. Le permis de conduire, hors période probatoire, conforme à la législation en vigueur et en état de validité
  6. L'attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'ambulance après examen médical
  7. Un certificat médical de non contre-indication à la profession d'ambulancier délivré par un médecin agréé
  8. Un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d'immunisation des professionnels de santé en France.

L'admission des candidats est déterminée en fonction de leur ordre d'inscription par dépôt de l'ensemble des pièces mentionnées au présent article.

En l'absence de validité d'un contrat d'apprentissage, les candidats sont soumis au processus de sélection classique.

Jury

Jury d’admission
  • un directeur d'un institut de formation ou son représentant issu de l'équipe pédagogique
  • un chef d'entreprise de transport sanitaire titulaire du diplôme d'Etat d'ambulancier ou d'un ambulancier diplômé d'Etat en exercice depuis au moins trois ans.

VAE (Validation des Acquis de l'Experience)

  • Pas de VAE

La formation est délivrée par les instituts de formation autorisés pour la formation au diplôme d'Etat d'ambulancier.

Rentrées : au moins deux par an (définies par l'institut de formation en accord avec l'ARS)

Durée : 801 h

En continu ou discontinu, sur une période maximale de 2 ans

Enseignement théorique et pratique (556 h = 16 semaines)

L'enseignement théorique et pratique peut être organisé en institut ou à distance, dans la limite de 70% de la durée totale de la formation théorique, après avis de l'instance compétente pour les orientations générales de l'institut.

5 blocs de compétences - 10 modules de formation

Bloc 1. - Prise en soin du patient à tout âge de la vie dans le cadre de ses missions

  • Module 1. Relation et communication avec les patients et leur entourage (70 h)
  • Module 2. Accompagnement du patient dans son installation et ses déplacements (70 h)
  • Module 3. Mise en œuvre des soins d'hygiène et de confort adaptés et réajustement (35 h)

Bloc 2. - Réalisation d'un recueil de données cliniques et mise en œuvre de soins adaptés à l'état du patient notamment ceux relevant de l'urgence

  • Module 4. Appréciation de l'état clinique du patient (105 h)
  • Module 5. Mise en œuvre de soins adaptés à l'état du patient notamment ceux relevant de l'urgence (105 h)

Bloc 3. - Transport du patient dans le respect des règles de circulation et de sécurité routière

  • Module 6. Préparation, contrôle et entretien du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre (7 h)
  • Module 7. Conduite du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre dans le respect des règles de circulation et de sécurité routière et de l'itinéraire adapté à l'état de santé du patient (21 h)

Bloc 4. - Entretien des matériels et installations du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre en tenant compte des situations d'intervention

  • Module 8. Entretien du matériel et des installations du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre et prévention des risques associés (35 h)

Bloc 5. - Travail en équipe et traitement des informations liées aux activités de transport, à la qualité / gestion des risques

  • Module 9. Traitement des informations (35 h)
  • Module 10. Travail en équipe pluri professionnelle, qualité et gestion des risques (70 h)


Suivi pédagogique (3 h)

Formation en milieu professionnel (245 h = 7 semaines de 35 h)

Trois stages à réaliser dans le secteur sanitaire et social, en établissement de santé ou médicosocial et en entreprise de transport sanitaire (agréés par le directeur de l'institut), avec au moins une expérience de travail de nuit et une expérience de travail le weekend.

Deux types stages (2 semaines chacun) et un type de stage (3 semaines) visent à explorer les quatre missions suivantes de l'ambulancier :

  1. Prise en soin du patient à tout âge de la vie dans le cadre de ses missions
  2. Réalisation d'un recueil de données cliniques et mise en œuvre de soins adaptés à l'état du patient notamment ceux relevant de l'urgence
  3. Entretien des matériels et installations du véhicule adapté au transport sanitaire terrestre en tenant compte des situations d'intervention
  4. Travail en équipe et traitement des informations liées aux activités de l'ambulancier, à la qualité/gestion des risques.

Le stage de 2 semaines en entreprise de transport sanitaire permet également d'explorer la mission de l'ambulancier relative au transport du patient dans le respect des règles de circulation et de sécurité routière.

Le stage de 3 semaines peut s'organiser, en fonction de l'expérience professionnelle antérieure de l'élève et du projet pédagogique de l'institut :

  1. En structure de soins de courte durée pour enfant et/ou adulte
  2. En structure de soins de longue durée, de suite et de réadaptation ou en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes
  3. En psychiatrie et santé mentale pour enfant et/ou adulte.

Répartition des heures :

  • parcours Médecine d'urgence Adulte / Enfant (Service des urgences / SAMU -SMUR) : 70 h
  • entreprise Transport sanitaire : 70 h
  • structures de soins de courte et longue durée, soins de suite et réadaptation, EHPAD, enfant et adulte, psychiatrie et santé mentale en fonction du projet pédagogique de l'IFA et du parcours professionnel antérieur de l'élève : 105 h.

 

Allègements / dispenses

Les titulaires des titres ou diplômes suivants bénéficient de mesures d'équivalences ou d'allégement de suivi ou de validation de certains blocs de compétences (cf. Annexe X de l'arrêté du 11 avril 2022) :

  1. Le diplôme d'Etat d'aide-soignant
  2. Le diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture
  3. Le diplôme d'assistant de régulation médicale
  4. Le diplôme d'Etat d'accompagnant éducatif et social
  5. Le titre professionnel d'assistant de vie aux familles
  6. Le titre professionnel d'agent de service médico-social
  7. Le titre professionnel de conducteur livreur sur véhicule utilitaire léger
  8. Le certificat de qualification professionnelle d'assistant médical
  9. Le baccalauréat professionnel accompagnement, soins et services à la personne
  10. Le baccalauréat professionnel services aux personnes et aux territoires
  11. Le baccalauréat professionnel conducteur transport routier de marchandises.

Obtention du diplôme

Avoir validé les 5 blocs de compétences et être titulaire de l'AFGSU 2.

Formation d’adaptation à l’emploi des conducteurs ambulanciers de Smur (31815)

Niveau de qualification

Niveau 3 (CAP, BEP)

Certificateur

Ministère charge de la santé

Valideur

Organisme de fomation

Textes de références

Voie d'accès au diplôme

 Etre conducteur ambulancier de la fonction publique hospitalière

Admissibilité

Avoir effectué, au préalable, un stage de sécurité routière et de conduite en état d'urgence dans un centre de formation agréé. 

 Durée : 4 semaines

  • Module 1 : radiotéléphonie (2 jours)
  • Module 2 : hygiène, décontamination et désinfection (2 jours)
  • Module 3 : situation d'exception (2 jours)
  • Module 4 : participation à la prise en charge d'un patient au sein d'une équipe médicale (9 jours)

Au cours de la formation d'adaptation à l'emploi, un stage pratique d'une durée d'une semaine qui fera l'objet d'un rapport de stage sera effectué dans un service mobile d'urgence et de réanimation de l'interrégion.

La FAE ne peut être discontinue et doit se dérouler dès la nomination du conducteur ambulancier de la FPH au SMUR et, dans tous les cas, avant la prise de fonctions.

Obtention du diplôme

Attestation de suivi de formation délivrée par le centre d'enseignement des soins d'urgence.

Statut et accès

Corps des conducteurs ambulanciers

Catégorie C
Grades
  • Conducteur ambulancier (12 échelons)
  • Conducteur ambulancier principal (10 échelons)
Concours interne ou externe sur titres

Organisé au niveau de l’établissement.

Avis affiché dans les locaux de l'établissement, de l'ARS et de la préfecture de département, et publié sur le site Internet des ARS.

Conditions
  • Etre titulaire du diplôme d'Etat d’ambulancier.
  • Posséder le(s) permis de conduire de catégorie B (tourisme et véhicules utilitaires légers), C (poids lourds) ou D (transports en commun).
  • Examen psychotechnique pour les candidats admis.

*Pour être affecté dans un service mobile d’urgence et de réanimation : avoir suivi une formation d’adaptation à l’emploi d’une durée de 4 semaines et avoir effectué un stage de sécurité routière et de conduite en état d’urgence.

Détachement ou integration directe

Possibilité d'intégration à tout moment dans le corps de détachement.

Conditions
  • Etre fonctionnaire dans un corps ou cadre d’emplois de catégorie C et de niveau comparable, apprécié au regard des conditions de recrutement ou du niveau des missions.
Au grade de conducteur ambulancier de 1ère catégorie

Au choix par inscription au tableau annuel d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire par appréciation de la valeur professionnelle et des acquis de l'expérience professionnelle des agents.

Condition
  • Compter au moins 6 ans d’ancienneté dans le 5ème échelon du grade de conducteur ambulancier de 2ème catégorie.
Au grade de conducteur ambulancier hors catégorie

Au choix par inscription au tableau annuel d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire par appréciation de la valeur professionnelle et des acquis de l'expérience professionnelle des agents.

Condition
  • Compter au moins 2 ans d’ancienneté dans le 6ème échelon du grade de conducteur ambulancier de 1ère catégorie et au moins 5 cinq de services effectifs dans le grade.
Au grade de maître ouvrier

Concours interne sur titres

Conditions
  • Justifier d'au moins 2 ans d'ancienneté au grade de conducteur ambulancier de 2ème catégorie.
  • Etre titulaire d'un diplôme de niveau V ou au moins équivalent.
Au grade d'agent de maîtrise

Concours interne sur épreuves

Condition
  • Justifier de 7 ans d'ancienneté au grade de conducteur ambulancier de 2ème catégorie.

OU

Inscription sur une liste d'aptitude

Conditions
  • Compter au moins 6 ans d’ancienneté dans le 5ème échelon du grade de conducteur ambulancier de 2ème catégorie
  • Quota : recrutement limité au 1/3 du nombre des titularisations
Au grade d'agent chef de 2ème catégorie

Concours interne sur épreuves ou inscription sur une liste d’aptitude établie après avis de la commission administrative paritaire

Condition
  • Justifier de 3 ans d’ancienneté dans le corps des conducteurs ambulanciers de 1ère catégorie.

Exercice du métier

Spécificité
  • En service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR)
Prérequis
  • Etre titulaire du permis B, C, D et du diplôme d'Etat d'ambulancier.
  • Formation d'adaptation à l'emploi pour les personnes affectées au SMUR.
  • Tests psychotechniques.
Relations professionnelles
  • Médecins et infirmières pour les transmissions de consignes concernant le confort, la surveillance et la sécurité du patient.
  • Services administratifs pour la gestion des modalités du transfert des patients.
  • Régulateurs ambulanciers et permanenciers SAMU pour l'envoi sur certaines interventions.
Structures
  • Entreprise de transport sanitaire
  • Etablissement de soins (hôpital, clinique)
  • Organisation humanitaire
  • Service spécialisé d'urgence médicale
Conditions
  • Travail les fins de semaine, les jours fériés, de nuit.
  • Possibilité d'astreintes ou de gardes.
  • Conducteur ambulancier