Guide
des métiers

Infirmier(ère) perfusionniste

Nouveau métier dans le Répertoire des métiers de la FPH (mars 2015)

Organiser, réaliser, surveiller la circulation extracorporelle (hématose, l'irrigation tissulaire, surveillance biologique) et la "situation" hémodynamique du patient ainsi que le fonctionnement de l'appareil au cours de la circulation extracorporelle.
Assurer une assistance cardio-circulatoire et/ou respiratoire de courte et longue durée.
Peut être amené à exercer au sein de son établissement ou d'autres structures.
Niveau de qualification minimum
Niveau 6 (Licence)
Code métier
Télécharger la fiche métier

Référentiel

  • Contrôle, traçabilité, préparation de l'environnement du patient dans son domaine d'activité
  • Coordination de l'entretien des machines, gestion du matériel et développement des techniques utilisées, en lien avec l'équipe médicale et bio-médicale
  • Evaluation des pratiques et veille spécifique à son domaine d'activité
  • Information et formation des professionnels de santé des services en lien avec le domaine d'activité
  • Réalisation de mesures de qualité et de sécurité (contrôle, traçabilité, vigilance) dans son domaine d'activité
  • Réalisation, organisation des soins auprès des patients dans son domaine d'activité
  • Recueil d'information, préparation des paramètres et équipements en vue de la prise en charge du patient dans son domaine d'activité
  • Surveillance des fonctions vitales du patient dans son domaine d'activité
  • Transmission des informations et traçabilité de soins et activités
  • Analyser les conditions de qualité et sécurité et déterminer si nécessaire la mise en place de mesure appropriée pour une prise en charge optimale du patient
  • Analyser, adapter son comportement et sa pratique professionnelle notamment face à des situations d'urgence dans son domaine de compétence
  • Concevoir et mettre en oeuvre des modes de prise en charge des personnes, adaptées aux techniques choisies et aux situations spécifiques à son domaine d'activité
  • Concevoir et mettre en œuvre des formations dans son domaine d'activité
  • Réaliser les différentes étapes de la CEC
  • Transférer un savoir-faire, une pratique professionnelle
  • Travailler en équipe pluridisciplinaire / en réseau
  • Anatomie, physiologie, biocompatibilité
  • Communication et relation d'aide
  • Gestion du stress
  • Hygiène hospitalière et Prévention des infections nosocomiales
  • Organisation du travail
  • Risques et vigilances
  • Stérilisation
  • Techniques et organisation des soins en CEC et assistance cardio-circulatoire et/ou respiratoire

Formation

Diplôme d'Etat d'infirmier (43448)

Niveau de qualification

Niveau 6 (Licence)

Certificateur

Ministère chargé de la santé

Valideur

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS)

Voie d'accès au diplôme

Formation initiale ou continue

En contrat d'apprentissage

Admissibilité

A partir de 2020, nouvelles modalités d'admission (mise à jour à suivre)

Modalités en vigueur jusqu'à la rentrée de février 2019

2 rentrées en IFSI par an (février/septembre)  

Epreuves de sélection (écrites et anonymes)

  •  Culture générale : étude d’un texte relatif à l’actualité sanitaire et sociale. Trois questions sont posées sur ce texte. L’évaluation porte sur les capacités de compréhension, d’analyse, de synthèse, d’argumentation et d’écriture des candidats (2 h, notée sur 20).
  • Tests d'aptitude : évaluation des capacités de raisonnement logique et analogique, d’abstraction, de concentration, de résolution de problème et les aptitudes numériques (2 h, notée sur 20).

Une note inférieure à 8/20 à l'une de ces épreuves est éliminatoire.
Il faut obtenir au moins 20/40 pour être admissible.

Présélection des professionnels justifiant de 3 ans d'expérience dans le secteur paramédical ou 5 ans dans les autres secteurs (sauf aides-soignants et auxiliaires de puériculture)

  •  Epreuve sur dossier constitué par le candidat (copies des titres et diplômes obtenus, liste des emplois exercés mentionnant les employeurs et les durées d'emploi ainsi que les appréciations, notations..., attestations relatives aux actions de formation professionnelle suivies) (noté sur 20)

  • Epreuve écrite de français : résumé de texte sur un sujet d'ordre général (2 h,  notée sur 20)

Une note inférieure à 7/20 est éliminatoire. Les candidats ayant obtenu au moins 20/40 sont autorisés à se présenter aux épreuves de sélection (validité 2 ans).

Conditions d'accès : 

  • Etre âgé de 17 ans au moins au 31 décembre de l'année des épreuves de sélection.

 

Etre titulaire de l'un des titres suivants :

  • Baccalauréat ou titre de niveau équivalent, (les élèves de terminale devront justifier de l'obtention du baccalauréat pour être admis)
  • Titre homologué au minimum au niveau IV
  • Diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU)
  • Diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique et justifier de 3 ans d’exercice professionnel

 

Modalités d'admission

Entretien relatif à un thème sanitaire et social
Appréciation de l'aptitude du candidat à suivre la formation, de ses motivations et de son projet professionnel (30 mn maximum, noté sur 20).
Pour être admis, le candidat doit obtenir au moins 10/20.

Pour les titulaires du DEAS ou du DEAP justifiant de 3 ans d'exercice professionnel

Epreuve de sélection consistant en l'analyse écrite de 3 situations professionnelles + 1 question par situation. Evaluation de l’aptitude du candidat à poursuivre la formation, (capacités d’écriture, d’analyse, de synthèse et connaissances numériques) (2 h, notée sur 30).
Pour être admis, le candidat doit obtenir au moins 15/30.
Nombre limité à 20 % du quota de l'IFSI.
Cette admission donne droit à une dispense de scolarité.

Jury

Jury de présélection des candidats justifiant d'une activité professionnelle

  • le directeur général de l'agence régionale de santé ou son représentant, président
  • le directeur des soins exerçant la fonction de conseiller pédagogique régional ou de conseiller technique régional
  • un directeur d'institut de formation en soins infirmiers
  • un directeur de soins titulaire du diplôme d'Etat d'infirmier
  • deux infirmiers exerçant des fonctions d'encadrement dans les instituts de formation en soins infirmiersdeux infirmiers exerçant des fonctions d'encadrement dans un établissement de santé ou exerçant dans le secteur extrahospitalier.

Jury de l'épreuve d'admission

  • un infirmier cadre de santé exerçant dans un institut de formation en soins infirmiers
  • un infirmier cadre de santé exerçant en secteur de soins
  • une personne extérieure à l'établissement formateur, qualifiée en pédagogie et/ou en psychologie.

Jury du diplôme

  • le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale ou son représentant, président
  • le directeur général de l'agence régionale de santé ou son représentant
  • le directeur des soins exerçant la fonction de conseiller pédagogique régional ou de conseiller technique régional
  • deux directeurs d'institut de formation en soins infirmiersun directeur de soins titulaire d'un diplôme d'Etat d'infirmier
  • deux enseignants d'instituts de formation en soins infirmiers
  • deux infirmiers en exercice depuis au moins trois ans et ayant participé à des évaluations en cours de scolarité
  • un médecin participant à la formation des étudiants
  • un enseignant-chercheur participant à la formation.

VAE (Validation des Acquis de l'Experience)

Pas de VAE

 

La formation est assurée par un institut de formation en soins infirmiers (IFSI) en liaison avec l'université (LMD).

Durée

3 ans (6 semestres de 20 semaines, soit 4200 h)

Formation théorique (2100 h)

  • Cours magistraux (750 h)
  • Travaux dirigés (1050 h)
  • Travail personnel guidé (300 h)  

Formation clinique (2100 h)
Travail personnel complémentaire

Estimé à 900 h environ (soit 300 h par an).
La formation vise l'acquisition de 10 compétences :
1. Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier
2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers
3. Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens
4. Mettre en oeuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique
5. Initier et mettre en oeuvre des soins éducatifs et préventifs
6. Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins
7. Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle
8. Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques
9. Organiser et coordonner des interventions soignantes ;
10. Informer et former des professionnels et des personnes en formation.
36 matières réparties en 59 unités d'enseignements
Les unités d'enseignements couvrent 6 champs :
UE 1 : Sciences humaines, sociales et droit
UE 2 : Sciences biologiques et médicales
UE 3 : Sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes
UE 4 : Sciences et techniques infirmières, interventions
UE 5 : Intégration des savoirs et posture  professionnelle infirmière
UE 6 : Méthodes de travail
Chaque UE contribue à l’acquisition des compétences selon un schéma défini dans le référentiel de formation.

Stages de formation clinique  

En alternance avec les périodes d’enseignement en institut de formation
Chaque étudiant est placé sous la responsabilité d’un maître de stage, d’un tuteur de stage et d’un professionnel de proximité au quotidien. Le portfolio atteste de sa progression.

Durée

1ère année : 15 semaines (soit 5 semaines en S1 et 10 semaines en S2)
2è année : 20 semaines (soit 10 semaines en S3 et 10 semaines en S4)
3è année : 25 semaines (soit 10 semaines en S5 et 15 semaines en S6).

Allègements / dispenses

Dispense de scolarité

Pour les titulaires des diplômes d'Etat d'aide-soignant et d'auxiliaire de puéricultrice, justifiant de trois ans d'exercice professionnel et ayant réussi une épreuve de sélection
-> dispense des unités d’enseignement correspondant à la compétence 3 du référentiel « Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens », soit :

  • UE 2.10.S1 « Infectiologie hygiène » ;
  • UE 4.1.S1 « Soins de confort et de bien-être » ;
  • UE 5.1.S1 « Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens ».

Ils sont également dispensés du stage de 5 semaines prévu au premier semestre.

Dispense des épreuves d'admissibilité et de scolarité :
- pour les candidats non admis à poursuivre des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme et ayant validé les unités d'enseignement de la première année commune aux études de santé ;
- pour les candidats inscrits à la première année commune aux études de santé, sous réserve de réussir des UE de la PACES.
Les candidats admis par cette voie sont dispensés de 4 unités d'enseignement :

  • UE 1.1. S1 "psychologie, sociologie, anthropologie” ;
  • UE 2.1. S1 "biologie fondamentale” ;
  • UE 2.2. S1 "cycles de la vie et grandes fonctions” ;
  • UE 2.11. S1 "pharmacologie et thérapeutiques”.

Quota : 10% maximum des admissions à l'IFSI.

Dispense de la première année d'études d'infirmier

  • pour les titulaires d'un diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute ou d'ergothérapeute ou de pédicure-podologue ou de manipulateur d'électroradiologie médicale
  • pour les étudiants en médecine pouvant justifier de leur admission en 2è année du 2è cycle des études médicales
  • pour les étudiants sages-femmes, avoir validé la 1è année de la 1ère phase, sous réserve d'avoir réussi une épreuve écrite et anonyme consistant en un multiquestionnaire.

Obtention du diplôme

Avoir obtenu 180 crédits européens (ECTS), soit l’acquisition des 10 compétences du référentiel défini à l’annexe II :

  • 120 crédits européens pour les unités d’enseignement dont les unités d’intégration
  • 60 crédits européens pour la formation clinique en stage.

Chaque compétence s'obtient de façon cumulée par :

  • la validation de la totalité des unités d'enseignement en relation avec la compétence ;
  • l'acquisition de l'ensemble des éléments de la compétence évalués lors des stages ;
  • la validation des actes, activités et techniques de soins évalués soit en stage, soit en institut de formation.

Etre titulaire de l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgence (AFGSU) de niveau 2.
Le diplôme atteste des compétences professionnelles pour exercer les activités du métier d’infirmier selon :

  • les référentiels d’activités et de compétences
  • les articles R. 4311-1 à R. 4311-15 du Code de la santé publique.

Statut et accès

Corps des infirmiers en soins généraux et spécialisés

Catégorie A
Grades
  • Infirmier en soins généraux et spécialisés 1er grade (11 échelons) = Infirmier en soins généraux
  • Infirmier en soins généraux et spécialisés 2ème grade (11 échelons) = Infirmier en soins généraux, Infirmier de bloc opératoire, Infirmière puéricultrice
  • Infirmier en soins généraux et spécialisés 3ème grade (9 échelons) = Infirmier de bloc opératoire, Infirmier anesthésiste, Infirmière puéricultrice
  • Infirmier en soins généraux et spécialisés 4ème grade (7 échelons) = Infirmier anesthésiste
Concours sur titres (pour le 1er grade)

Organisé au niveau de l’établissement.

Avis affiché dans les locaux de l'établissement, de l'ARS et de la préfecture de département, et publié sur le site Internet des ARS.

Conditions
  • Etre titulaire du Diplôme d'Etat d'infirmier ou d'une autorisation d'exercice de la profession ou du diplôme d’infirmier de secteur psychiatrique.
  • Etre inscrit sur la liste départementale professionnelle d’enregistrement du diplôme permettant l’exercice de la profession.
  • Etre inscrit à l'Ordre national des infirmiers.
Promotion professionnelle

Dispositif des études promotionnelles pour préparer le DE infirmier dans le cadre du LMD.

Conditions 
  • Réussite à l'entrée en IFSI
  • Accord de prise en charge par l'établissement employeur
  • Contrat d'engagement de servir dans un établissement de la FPH d'une durée égale au triple de celle de la formation dans la limite de 5 ans à compter de l'obtention du diplôme.
Détachement ou intégration directe

Intégration dans le corps de détachement sur demande (ou de droit après 5 ans) et après avis de la commission administrative paritaire.

Conditions
  • Appartenir à un corps ou cadre d'emplois de catégorie A ou de niveau équivalent.
  • Etre titulaire du diplôme ou titre requis pour l’accès à ce grade.
Ressortissants européens
Conditions

Justifier d’un titre et/ou d’une expérience professionnelle permettant l’exercice de la profession sur autorisation de l’autorité compétente et sous réserve de mesure de compensation, si les qualifications professionnelles attestées font apparaître des différences substantielles.  

Exercice du métier

Prérequis
  • Etre titulaire du Diplôme d'Etat Infirmier
  • Formations complémentaires préconisées :Diplômes universitaires dans le domaine de la circulation extra-corporelle et l'assistance cardio-circulatoire et/ou respiratoire (DU assistance circulatoire, DU circulation extracorporelle, accréditation, European Board of cardiovascular perfusion)

Spécificité
  • Transport médicalisé d'un patient sous assistance circulatoire
Relations professionnelles
  • Chirurgiens, anesthésistes-réanimateur, infirmiers-anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire, infirmiers de réanimation et autres professionnels paramédicaux pour la collaboration et la continuité des soins et hémovigilance
  • Services bio-médicaux pour l'entretien et le renouvellement du matériel médical
  • Pharmaciens et personnels de stérilisation pour le traitement et la gestion des dispositifs médicaux stériles
  • Hygiénistes pour l'adaptation des procédures d'hygiène dans le domaine d'activité
  • Laboratoires industriels / fournisseurs pour la formation et l'évolution des techniques
  • Laboratoires de biologie médicale pour analyse des produits biologiques
  • Fournisseurs de produits sanguins labiles pour transfusion
  • Personnels de recherche clinique pour les études et recherche dans son domaine d'activités
Structure
  • Etablissement de soins (hôpital, clinique) pratiquant des opérations chirugicales (cardiologie)
  • Infirmier(ère) en assistance circulatoire
  • Cardio-perfusionniste
  • Technicien(ne) de circulation extra-corporelle